Vous êtes ici : Le Guide du Senior > Finance et crédits pour seniors > Plan Epargne Retraite (PER) : comparez et choisissez le meilleur ! > Alimenter son Plan Epargne Retraite (PER) : quelles possibilités ?

Alimenter son Plan Epargne Retraite (PER) : quelles possibilités ?

Alimenter son Plan Epargne Retraite (PER) : quelles possibilités ?

Vous souhaitez alimenter votre Plan Epargne Retraite ? Quelles sont les règles à respecter ?

Introduit en octobre 2019 par la loi PACTE, le PER permet de se constituer un capital en vue de la retraite et présente des avantages fiscaux intéressants. Il est possible d’alimenter ce compte de plusieurs manières. Toutes les explications.

Qu’est-ce que le PER ?

Comme son nom l’indique, le PER est un produit d’épargne destiné à se constituer un capital pour la retraite. On distingue trois types de plans d’épargne retraite :

  • Le PER individuel : ouvert à tous, sans condition d’âge ni de statut ;
  • Le PER d’entreprise collectif : ouvert à tous les collaborateurs d’une entreprise et dont la souscription n’est pas obligatoire ;
  • Le PER d’entreprise obligatoire : ouvert à certaines catégories de salariés et dont la souscription est obligatoire.

Vous l’avez compris, le PER individuel ou PERIN s’adresse à la majorité des épargnants contrairement au PER d’entreprise qui est d’emblée plus restrictif.

Plan Epargne Retraite : quel fonctionnement ?

Il est possible de souscrire un PER auprès d’un assureur, d’une mutuelle, d’une institution de prévoyance, d’un établissement de crédit ou d’un gestionnaire d’actifs.

Lorsqu’il est souscrit auprès d’une société de gestion d’actifs, le plan Epargne Retraite ne peut pas proposer de fonds en euros à capital garanti. En revanche, s’il est proposé par un assureur, il fonctionne de manière similaire au plan d’épargne retraite populaire (PERP) tout en permettant :

  • Une sortie à 100 % en capital à l’échéance, en une ou plusieurs fois ;
  • Une sortie anticipée pour l’achat d’une résidence principale ;
  • Une option pour la non-déductibilité des versements : cela peut être intéressant pour les personnes qui sont habituellement non imposables à l’impôt sur le revenu, pour les personnes temporairement non imposables suite à une baisse de revenus, pour les personnes ayant dépassé le plafond annuel de déduction.

Le PER présente ainsi des similitudes avec le PERP et le Madelin qu’il vise à remplacer.

Comment alimenter son PER ?

Il faut d’abord préciser que le Plan Epargne Retraite ne présente aucune obligation de versement pour les particuliers. Les versements peuvent être effectués à tout moment et selon des montants divers en fonction de la situation de l’épargnant et des objectifs qu’il souhaite atteindre pour son capital.

Il est possible d’alimenter le PER de trois manières différentes :

  • Les versements volontaires libres programmés ;
  • Les versements libres dont le souscripteur fixe le montant selon ses disponibilités ;
  • Les transferts en provenance d’autres contrats retraite.

En cas de transfert d’un PER d’entreprise vers un PER individuel, le PERIN peut être alimenté par des sommes issues de l’épargne salariale, des sommes issues d’un compte épargne et des versements obligatoires effectués sur un PER d’entreprise obligatoire.

PER : bien choisir son support

Différents supports de gestion peuvent être utilisés pour alimenter le PER : les fonds en euros garantis, les unités de compte notamment. Toutefois, seul le PER « Assurance » donne la possibilité d’investir sur le support fonds en euros à capital garanti.

Si vous optez pour des supports en unités de compte, sachez que les montants investis seront sujets à des fluctuations à la hausse comme à la baisse. En effet, ces supports présentent un risque de perte en capital. Si en théorie, le PER permet d’investir sur de nombreuses UC comme des ETF ou des OPCI, la plupart des organismes ne proposent à leurs clients qu’une offre plus ou moins développée d’OPCVM. Les fonds peuvent être très généralistes ou bien plus spécifiques (thématiques et sectoriels).

Comme l’assurance-vie, le Plan Epargne Retraite permet d’investir sur des fonds en euros majoritairement composés d’obligations. Ces supports présentent un rendement en baisse depuis les années 2000 qui les rend moins attractifs. Des disparités de rendement importantes sont néanmoins constatées entre les fonds en euros du marché. Certains fonds euros alternatifs affichent par exemple des rendements plus élevés en raison de leur composition.

Pour faire le bon choix, n’hésitez pas à demander l’avis d’un professionnel. Selon votre profil, ce dernier sera en mesure de vous orienter vers la formule la plus adaptée.

Les modes de gestion du PER

Si vous vous intéressez aux types de versement vers un PER, vous devez savoir qu’il existe plusieurs modes de gestion.

La gestion pilotée est le mode de gestion par défaut du Plan Epargne Retraite individuel. Cet outil contribue à dynamiser la gestion de l’épargne et à sécuriser les sommes versées à l’approche de la retraite. Concrètement, dans le cadre de la gestion pilotée, en début de vie du contrat, l’épargne est orientée vers des actifs de long terme à risque plus élevé mais avec une meilleure espérance de performance. A l’approche de la retraite, l’épargne est progressivement investie sur des supports sécurisés.

Lors de la souscription, l’épargnant peut choisir la gestion libre et décider lui-même de son allocation d’actifs.

La gestion sous mandat est également envisageable. Elle permet de déléguer la sélection des supports à un professionnel de l’investissement. Il revient à ce dernier de construire l’allocation et de la faire évoluer dans le temps selon ses anticipations et l’évolution des marchés boursiers.

Comparer pour trouver le meilleur PER

Quels que soient le type de versement et le mode de gestion choisis, vous avez tout intérêt à comparer les offres pour trouver le meilleur Plan Epargne Retraite. Si vous souhaitez gagner du temps, n’hésitez pas à utiliser un comparateur en ligne gratuit et sans engagement. Après avoir complété un formulaire rapide, vous recevrez plusieurs devis personnalisés et pourrez faire votre choix sans avoir à vous déplacer.

Avant de vous engager, pensez à comparer les frais du PER : les frais sur versements, les frais de gestion, les frais d’arbitrage et sur les rentes. Cette analyse ne doit pas occulter un élément essentiel : la rentabilité du fonds euros du contrat présentée nette de frais de gestion. Pour vous aider dans cette étude, vous pouvez faire appel à un courtier spécialisé.

 
 

Comparateur Plan Epargne Retraite
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers