Vous êtes ici : Le Guide du Senior > Finance et crédits pour seniors > Crédit Immobilier Senior : comparez et choisissez le meilleur ! > Prêt immobilier senior pour un achat à l’étranger : quelles solutions ?

Prêt immobilier senior pour un achat à l’étranger : quelles solutions ?

Prêt immobilier senior pour un achat à l’étranger : quelles solutions ?

Les seniors peuvent être tentés d’acheter un bien immobilier à l’étranger pour profiter d’une meilleure qualité de vie ou encore de prix attractifs.

Investir en dehors de la France n’est plus réservé aux privilégiés. L’investissement à l’étranger séduit de plus en plus grâce au développement du transport aérien, à la facilité de déplacement, notamment dans les pays de l’espace Schengen, mais aussi aux prix plus abordables par rapport au marché français. Comment obtenir un prêt immobilier pour concrétiser ce projet lorsqu’on est senior ? Explications.

Comment financer l’achat d’un bien à l’étranger ?

Vous êtes senior et souhaitez financer l’achat d’une maison ou d’un appartement à l’étranger ? Si vous ne disposez pas des fonds suffisants, vous devrez impérativement recourir au crédit immobilier. Pour rappel, il s’agit d’une opération par laquelle un établissement met à la disposition d’un ou plusieurs emprunteurs non professionnels une somme d’argent destinée à financer la construction ou l’acquisition d’un immeuble à usage d’habitation ou à usage mixte. Le taux d’intérêt proposé pour un prêt immobilier peut être fixe, c’est-à-dire connu à l’avance et identique tout au long de la période de remboursement, ou variable.

En l’absence de fonds propres suffisants, le crédit immobilier est le moyen de financement le plus fréquemment utilisé pour concrétiser un projet d’achat immobilier à l’étranger.

Achat à l’étranger : quelles particularités ?

En cas de recours au crédit immobilier pour financer l’achat d’un bien situé en dehors de la France, l’emprunteur doit se rapprocher d’un organisme français ou étranger. La seconde option est néanmoins à privilégier car rares les établissements qui acceptent de garantir le crédit sur un bien situé dans une zone géographique dans laquelle ils ne disposent pas de point d’attache. Dans certains pays européens limitrophes, il est possible de trouver une banque française qui accepte de financer le projet mais en contrepartie de garanties sur le patrimoine situé en France.

Bien souvent, l’ouverture d’un compte bancaire à l’étranger est incontournable pour les formalités d’achat. Cet aspect doit être pris en compte par l’emprunteur avant de s’engager.

Le fait d’être senior ne facilite pas les choses. En effet, en France, les banques se montrent réticentes lorsqu’il s’agit d’accorder un prêt immobilier aux plus de 60 ans. Lorsque le projet d’achat a lieu à l’étranger, cela ajoute donc une difficulté supplémentaire. Pour convaincre les établissements prêteurs, il faudra nécessairement justifier de solides garanties.

Quelles sont les formalités à accomplir ?

Les formalités juridiques et administratives à accomplir pour acheter un bien à l’étranger en souscrivant un prêt immobilier senior varient d’un pays à l’autre. Voici les principales étapes à retenir :

1 - Signature d’un avant-contrat

L’avant-contrat définit les obligations pour l’acheteur et le vendeur avant la signature de l’acte de vente définitif. Cette formalité n’est pas toujours obligatoire. Par exemple, au Portugal, la vente peut se faire sous un délai très court (3 à 4 semaines) alors qu’en Espagne, en Belgique ou en Angleterre, une forme d’avant-contrat existe mais le délai de réflexion ou droit de rétractation n’est pas toujours prévu.

2 - Se renseigner sur les garanties obligatoires

Les garanties obligatoires en matière de construction figurent dans le contrat de vente et peuvent différer selon les pays. En Espagne, en France et en Italie, les constructeurs sont soumis à une obligation d’assurance décennale qui garantit pendant 10 ans la réparation des dommages se produisant après la réception des travaux. En revanche, au Portugal et en Grèce, les acquéreurs peuvent se heurter à des problèmes de conformité voire même de légalité des constructions. Pour éviter les mauvaises surprises, il est vivement conseillé de demander la délivrance d’un certificat de conformité.

3 - S’informer sur la législation du pays concerné

Avant de vous lancer à la recherche du bien idéal, vous devrez vous renseigner sur la législation du pays concerné. Dans certains pays, il est nécessaire de passer par un notaire alors que dans d’autres ce n’est pas utile. Il faut savoir qu’en Espagne, un avocat peut se charger de rédiger l’acte de vente qui devra être signé par le notaire. En Angleterre, l’avocat a le droit de prendre en charge ces deux étapes.

Pour connaître les formalités applicables, vous pouvez consulter le site « J’achète mon Logement » proposé par les Notaires d’Europe. Vous y trouverez des fiches d’information expliquant comment acheter un bien immobilier à l’étranger. Le site de l’Union internationale du Notariat permet également d’en savoir plus sur les règles d’acquisition immobilière pour les pays européens et le Royaume-Uni.

4 - Penser aux garanties

Pour convaincre une banque française ou étrangère de vous accorder un prêt immobilier, vous devrez justifier de solides garanties. Si vous êtes déjà propriétaire d’un bien en France, l’hypothèque est à privilégier. Dans les autres cas, il existe le nantissement, le cautionnement ou encore le privilège de prêteur de derniers (PPD).

Quant à l’assurance emprunteur, elle peut être imposée dans certains pays. C’est par exemple le cas en Espagne où elle sert notamment à couvrir le risque incendie d’une propriété hypothéquée.

5 - Passer par un courtier immobilier spécialisé

Pour décrocher votre prêt immobilier senior et concrétiser votre projet d’achat d’un bien immobilier hors de France, vous pouvez faire appel à un courtier international. Cela vous donnera la possibilité d’obtenir des conditions de financement avantageuses mais surtout de bénéficier d’un accompagnement pour le montage du dossier en tenant compte des spécificités liées au financement international. Ce professionnel vous proposera de réaliser une étude de votre projet et de sa faisabilité dans les plus brefs délais.

Vous l’avez compris, les solutions de financement d’un bien immobilier à l’étranger sont limitées. Pour les seniors, la meilleure option consiste à recourir au crédit immobilier. L’idéal est alors d’avoir un apport personnel conséquent ou d’être déjà propriétaire pour faire valoir une hypothèque auprès du prêteur. Dans tous les cas, il est recommandé de comparer les offres de crédit en ligne pour avoir un aperçu des taux pratiqués et du coût total de l’opération. Le taux annuel effectif global (TAEG) est l’indicateur le plus efficace pour faire cette comparaison.

 
 

Comparateur Crédit Immobilier
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Crédit immobilier senior sans apport : explications Crédit immobilier senior sans apport : explications Vous avez plus de 60 ans et souhaitez souscrire un prêt immobilier sans apport ? Est-ce possible ? Quelles sont les solutions envisageables ?Comparateur Crédit Immobilier ! Gratuit, sans engagement...
  •